La BD à Taïwan

Pour sa 5e édition, le SoBD mettra en avant la bande dessinée taïwanaise. Facette insulaire et bien spécifique de la BD de langue chinoise, elle sera représentée sur le salon par plusieurs artistes classiques et contemporains, mais également par une exposition exclusive d’œuvres originales. De nombreux titres, traduits en langue française ou présentés dans leurs éditions originales seront accessibles à la consultation et pour certains à la vente.

En complément, les Rencontres du Cycle Étranger permettront aux amateurs d’approfondir leur connaissance de la bande dessinée asiatique, au travers de 4 Tables rondes qui se tiendront le samedi 5 décembre après-midi et porteront sur les sujets suivants :

  • Une histoire de la bande dessinée Taïwanaise
  • Panorama de la scène contemporaine taïwanaise
  • La BD taïwanaise dans le macrocosme asiatique
  • Editer la bande dessinée asiatique en France

Yo-shiang AO, dessinateur taïwanaisAgé de 54 ans, Yo-shiang AO est très populaire de le monde chinois. Cet artiste taïwanais a eu une jeunesse difficile et agitée avant de pouvoir s’orienter vers le dessin comme il le souhaitait. Il publie son premier strip à 22 ans, et obtient la consécration en 1980 grâce au succès de la série Messy Temple (Oolong Yuan). Ce récit à rebondissements met en image la vie de deux moines âgés et de leurs deux disciples au sein d’un temple. La série a été publiée au Japon dans la revue Morning de Kondansha. Yo-shiang AO travaille actuellement à l’adaptation de son œuvre principale en dessin animé. Ajoutons encore qu’il s’est engagé dans la défense des dessinateurs via la fondation d’un syndicat.

Yo-shiang AODessinateur taïwanais

Li-chin LIN, dessinatrice taïwanaise

Li-Chin LIN est née à Taïwan en 1973. Après des études d’histoire à Taïwan, elle quitte l’île pour suivre un cursus artistiques en France à l’École de l’Image d’Angoulême, puis à l’école d’animation La Poudrière de Valence.  Elle se lance dans la bande dessinée à partir de 2002 en collaborant à de nombreux fanzines, avant de publier son premier roman graphique Formose aux Éditions Ça et là, en 2012, livre  qui a reçu le Prix Littéraire des Lycéens de la Région Île-de-France. Li-Chin LIN prépare son prochain livre sur la population aborigène de Taïwan, toujours pour les Éditions Ça et là.

Li-chin LINDessinatrice taïwanaise (photo Aimee Ardouin/ECLA)

La dessinatrice Taïwanaise CHe CHEN

Che CHEN étudie actuellement l’illustration à l’Université de Brighton, au Royaume-Uni. En tant qu’illustratrice, elle aime explorer les connexions entre les figures et l’architecture, les souvenirs et les expériences spatiales. Elle est influencée par des artistes mangas tels que Shigeru Mizuki, qui met en scène des «esprits» apparaissant dans les environnements ruraux et urbains qu’elle aime dépeindre. Elle a publié la série Dr Wormhole, et a participé au projet de bande dessinée documentaire taïwanais Frontline Z.A., édité par Slowork Publishing.

Che CHENDessinatrice taïwanaise

Le dessinateur taïwanais Mickeyman

La carrière d’auteur de bande dessinée de Mickeyman a commencé dans les rues de Taipei, où il vendait son travail hors de tout canal établit. 10 ans plus tard, c’est un auteur professionnel, pour lequel la bande dessinée s’accorde à la vie comme le poulet frit au poivre noir. Le travail de Mickeyman a été récompensé par un Golden Comics Award en 2014, année où il a également remporté le Acer Comics Contest. L’artiste va effectuer une résidence à la Maison des Auteurs d’Angoulême en 2015-2016, durant laquelle il prévoit de se consacrer à un projet de reportage en bande dessinée.

MickeymanDessinateur taïwanais

Quelques images en provenance de Taïwan

Les quelques images ci-dessous en provenance de Taïwan donnent un aperçu rapide et parcellaire de la bande dessinée taïwanaise. Plusieurs dizaines de pièces originales seront présentées dans une exposition originale consacrée à la BD à Taïwan.

Yo-shiang AO et ses personnages

L’exposition et les rencontres consacrées à la bande dessinée taïwanaise sont réalisées avec le soutien du Centre Culture de Taïwan à Paris.

Logo du CCTP

et du Ministère de la Culture de Taïwan

Logo du Ministère de la Culture de Taïwan