Les Master Classes du SoBD 2015

Avec Jean-Claude Mézières et Daniel Goossens


En 2015, le SoBD vous propose sur le salon, le vendredi 4 décembre dans l’après-midi, en salle 1, deux Master Classes exceptionnelles : tenues successivement par Jean-Claude Mézières et Daniel Goossens, deux très grands dessinateurs, elles sont ouvertes sur inscription aux artistes et étudiants qui souhaiteraient profiter de l’enseignement de deux maîtres de la bande dessinée française.

Limitées à 18 personnes, ces deux séances de travail et de cours offrent l’opportunité d’un échange professionnel d’une heure et demi avec deux grands artistes. Les Master Classes ont pour objectif de mettre des dessinateurs, débutants ou expérimentés, au contact d’auteurs dont le talent est unanimement reconnu, mais qui témoignent également de capacités à transmettre leur savoir et leur pratique.

Master Classe avec Jean-Claude Mézières

Vendredi 4 décembre, de 15h30 à 17h00, Salle 1 du SoBD

Une heure et trente minutes de cours avec un géant de la bande dessinée, figure emblématique de la science-fiction française, créateur de Valérian et de Laureline.

Master Classe avec Daniel Goossens

Vendredi 4 décembre, de 17h00 à 18h30, salle 1 du SoBD

Une heure et demi de travail avec comme guide un maître incontesté du dessin et de l’humour, auteur de Combats, de Passions et de la série Georges et Louis racontent.

Des Masters Classes de BD, pourquoi ?

Découvrir l’approche artistique d’un grand dessinateur

Pendant environ les deux tiers du cours, l’artiste vous présentera l’une des facettes de sa pratique qu’il juge primordiale. Façon d’aborder le dessin, élaboration du récit et conception de l’image en fonction du scénario… Vous apprendrez auprès d’un artiste de notoriété internationale.

Profiter des conseils d’un artiste émérite

Conseils et retours d’expérience des artistes accomplis permettent aux auteurs qui se construisent de mieux aborder les choix qui se présentent à eux. Les Masters classes, en vous mettant au contact direct de grands artistes, vous offrent l’opportunité de profiter de leurs recommandations professionnelles.

Échanger avec un maître

Le dernier tiers du cours est consacré à un échange ouvert avec l’assistance. Ce dialogue est dédié à des questions portant sur la pratique de la bande dessinée, tant dans sa dimension purement graphique qu’en ce qui concerne la construction du récit, la prise en charge du regard du lecteur…

Comprendre ce qui importe

À quoi des artistes comme Jean-Claude Mézières et Daniel Goossens sont-ils sensibles ? Qu’est-ce qui attire leur attention et soulève leur admiration ? Comprendre ce qui importe à des artistes ayant des décennies de création de haut niveau à leur actif permet d’identifier l’essentiel afin de s’y consacrer à son tour.

Ce que vous y ferez

Vous assisterez à une présentation de planches et de dessins de la part de l’artiste, qui commentera ses propres travaux, ainsi éventuellement que ceux de confrères, afin d’en mettre en évidence les aspects les plus notables.

Vous aurez l’opportunité d’entendre un artiste s’adresser, non à un large public, mais à une assistance restreinte, composée d’autres artistes.

Vous échangerez avec un grand artistes à propos de questions pratiques : comment aborder un projet ? quelle méthode adopter ? à quoi faut-il être vigilant ?

Ce moment privilégié dans un cadre professionnel vous permettra de mieux orienter votre propre approche de la bande dessinée.

Ce que vous n’y ferez pas

Vous n’apprendrez pas à « faire du » ni à « faire comme ». L’objectif n’est pas la transmission de trucs et techniques permettant de reproduire l’art d’un grand dessinateur, mais de vous faire découvrir comment il aborde la discipline.

Vous ne présenterez pas votre travail durant les Masters Classes, qui ne sont pas destinées à cela. Si vous souhaitez confronter vos travaux à l’œil d’un maître, vous pourrez en faire la demande, les artistes intervenants étant libres d’accepter ou non. Dans l’affirmative, cette présentation n’aura pas lieu au moment de la Master Classe.

Jean-Claude Mézières

Jean-Claude Mézières

Voilà plus de 50 ans que Jean-Claude Mézières dessine et publie des bandes dessinées, et tout particulièrement la célébrissime série Valérian et Laureline qui compte à ce jour plus de vingt tomes. Ce grand artiste acquière une immense notoriété à compter de la fin des années soixante-dix, avec des épisodes comme Métro Châtelet direction Cassiopée, Brooklyn station terminus cosmos. L’imaginaire visuel qui se dégage de cette série féconde alors les esprits bien au-delà du milieu de la bande dessinée, participant à la fabrication d’une science-fiction à la française qui contamine le cinéma, et notamment Le Cinquième élément de Luc Besson. Cette filiation des influences traversera l’Atlantique.

Mais Jean-Claude Mézières, c’est aussi un homme qui appartient à une immense génération d’artistes de bande dessinée. Il travaille sur des scénarii de Pierre Christin, qui œuvrera aussi pour Enki Bilal (Partie de Chasse), c’est un compagnon de route de Jean Giraud / Mœbius avec lequel il participe à l’aventure Pilote sous l’égide de René Goscinny, d’Albert Uderzo et de Jean-Michel Charlier.

Jean-Claude Mézières a enseigné la bande dessinée à l’Université de Vincennes-Paris VIII. Un certain nombre de ces étudiants sont aujourd’hui eux aussi de grands artistes, à l’instar d’André Juillard, de Régis Loisel  ou de Serge Le Tendre.

Daniel Goosseens

Daniel Goossens

Pilier du journal Fluide Glacial, qu’il rejoint très tôt, Daniel Goossens tient une place de premier rang parmi les dessinateurs humoristiques. Plus à l’aise dans les histoires courtes que dans les longs récits, il montre une remarquable aisance graphique lui permettant de développer un répertoire très large, du croquis pris sur le vif à l’image très travaillée. S’il est passé à la notoriété avec un dessin au trait, il témoigne dans ses derniers albums d’un superbe sens des couleurs. À l’observation, ses planches rappellent celles de Gotlib par le soin minutieux qui leur est consacré : les repentirs sont rares.

Daniel Goossens est l’un de ces dessinateurs dont l’influence est particulièrement notable sur ses pairs. Sa filiation artistique est impressionnante, à telle point qu’une page Web se consacre aux déclarations de dessinateur attestant de leur admiration pour le créateur de Georges et Louis racontent. On y peut y lire, entre autres, les témoignages de Larcenet, Boulet, Blutch, Rabaté, Gibrat, Maëster.

Enfin, Daniel Goossens a longtemps pratiqué l’enseignement : transmettre fut son second métier. À l’occasion des Master Classes du SoBD, ses talents d’enseignant pourront enfin profiter aux artistes de bande dessinée.

Master Classes, comment s’inscrire ?

Inscription aux Master Classes

Attention, les Masters Classes sont la seule partie du SoBD à ne pas être gratuite. Pour vous y inscrire, il faudra vous acquitter de la somme de 25 € pour une Master classe (soit l’équivalent d’une place de concert, mais avec moins de personnes dans la salle…). Afin de privilégier de bonnes conditions de travail et d’échange, le nombre des participants est limité aux 18 premiers inscrits de chaque Master Classe.

Pour vous inscrire, cliquez sur les boutons ci-dessous. Au terme de l’inscription, vous recevrez le billet qui vous permettra d’accéder à la Master Classe. Vous pourrez également éditer une facture si vous le souhaitez. Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter à organisateurs@sobd.fr ou au 01 71 10 86 60.

Master Classe de
Jean-Claude Mézières

vendredi 4 décembre 2015, de 15h30 à 17h00, salle 1.

Inscription en ligne

Master Classe de
Daniel Goossens

vendredi 4 décembre 2015, de 17h00 à 18h30, salle 1.

Inscription en ligne

18

Nombre maximal d’inscrits dans chaque Master Classe.

Les Masters Classes du SoBD 2015